[J-MOVIE] « Je t’aime. »

Pas moi.

Pour le mois de février et dans le cadre du challenge 1 mois = 1 consigne 2016, j’ai choisi de vous présenter plusieurs films romantiques provenant de pays différents. Tous présentent le mot « amour » dans le titre. Après la Thaïlande, direction le Japon !

Love for Beginners

Titre original: 今日、恋をはじめます / kyou, koi wo hajimemasu
Titre alternatif: Today, I’ll Start Our Love
Pays: Japon
Genre: Comédie romantique
Durée: 121 minutes
Sortie: 8 Décembre 2012
Réalisateur: Takeshi Furusawa
Scénariste: Taeko Asano
D’après un manga de Kanan Minami
Producteurs: Yoshitaka Takeda, Yoshiyuki Watanabe, Hideki Tashiro
Directeur de la photographie: Tokusho Kikumura
Distribution: Toho
Casting principal: Emi Takei (Tsubaki Hibino), Tori Matsuzaka (Kyota Tsubaki), Kento Yamazaki (Nishiki Hasegawa), Yua Shinkawa (Sakura Hibino), Fumino Kimura (Nana), Sho Aoyagi (Hananoi)

Ce film est l’adaptation d’un manga en 15 volumes. Je n’ai pas lu l’œuvre de base mais il est évident que beaucoup (trop) de choses ont été coupées. Le film peut se résumer très brièvement : rencontre désagréable – flirt – relation amoureuse – pause – réconciliation. En bref, une comédie romantique basique. Sauf que le partage de ces différents moments n’est pas égal. En effet, la première partie du film s’attarde sur la première rencontre des héros, leurs échanges peu amicaux et le début de leur amour. Puis la seconde partie passe quasiment de suite à leur rupture avant la réconciliation finale. Les protagonistes n’ont partagé que quelques brèves scènes où ils étaient en couple. Le spectateur n’a pas pu assister au développement de leur relation et il en aurait bien eu besoin…

Tsubaki Hibino est une jeune fille quelconque, studieuse et simple. Elle porte un uniforme scolaire et des nattes pour se rendre au lycée alors que l’uniforme n’est pas imposé. Elle est ignorée par les autres. Kyota Tsubaki, beau et charismatique, et bien sûr garçon très populaire, s’amuse à l’embêter. Il force un baiser et tente ensuite de la violer. Tsubaki Hibino, rêvant du grand amour, résiste. Mais elle est toutefois tombée amoureuse de lui… Plus ou moins amis, ils commencent à se fréquenter et finissent par sortir rapidement ensemble. Après quelques péripéties avec les autres filles convoitant Kyota dont la sœur de Tsubaki et les problèmes relationnels de Kyota… Celui-ci a été abandonné par sa mère lorsqu’il n’était qu’un enfant et il ne supporte pas qu’une fille lui déclare qu’elle l’aime. Ce qui ne l’empêche de coucher avec toutes celles qu’il croise.

Lorsqu’ils sont ensemble, on aurait pu espérer un développement de leur relation. Que nenni ! Le spectateur est projeté un an plus tard avec quelques photos résumant leur un an de relation. Tout n’est pas idyllique puisqu’ils ne se connaissent toujours pas vraiment et ont des doutes sur l’autre. Entre rivale et hésitations, le couple se sépare. Tsubaki en profite pour trouver ses rêves tout comme Kyota détermine ce dont il a besoin. Et puis happy ending.

It was so wrong...

La relation entre les deux protagonistes n’est absolument pas saine. Par ailleurs, elle n’est absolument pas développée et leur romance n’est pas attachante. Pour un premier amour, A Little Thing Called Love était bien plus adorable. Pour trouver un point positif, je ne connaissais pas particulièrement les acteurs mais leur prestation est tout à fait correcte.

Ressenti : ★★☆☆☆

[K-Movie] Danser et…faire de la politique !

Dancing Queen

Titre original: 댄싱퀸
Pays: Corée du Sud
Genre: Comédie romantique
Durée: 124 minutes
Sortie: 18 Janvier 2012
Réalisateur: Lee Suk Hoon
Scénaristes: Lee Suk Hoon, Park Soo Jin
Producteurs: Kim Nam Soo, Yoon Je Gyun
Compositeur: Hwang Sang Jun
Directeur de la photographie: Choi Jin Woong
Compagnie de production: JK Film
Distributeur: CJ Entertainment
Casting: Eom Jeong Hwa (Jeong Hwa), Hwang Jeong Min (Jeong Min), Lee Han Wi (Han Wi), Ra Mi Ran (Myeong Ae), Jeong Seong Hwa (Jong Chan), Oh Na Ra (Ra Ri), Park Ah Rong (Eve), Choi Woo Ri (Linda), Lee Ah Rin (Dorothy), Lee Dae Yeon (Pil Je), Jeong Gyu Su (Myung Goo)

 

Jeong Hwa, tout en élevant leur fille, a soutenu financièrement et émotionnellement son mari Jeong Min jusqu’à ce qu’il réussisse l’examen du barreau à 35 ans. Quelques années plus tard, Jeong Min a ouvert un petit cabinet d’avocats mais il ne fait que peu de bénéfices. Jeong Hwa enseigne toujours l’aérobic dans un club de gym. Leur quotidien consiste à travailler pour payer leur loyer.

Plus jeune, Jeong Hwa rêvait de devenir une chanteuse mais elle a dû abandonner son rêve pour faire vivre sa famille. Lorsque son amie Myeong Ae lui propose de passer l’audition du show musical « Super Star K », elle croit avoir une chance d’enfin réaliser son rêve. Elle se fait remarquer par le producteur Han Wi qui lui propose de rejoindre son groupe nommé Dancing Queen. Elle doit cacher son mariage mais elle sait qu’avec la quarantaine, c’est sa dernière chance de briller sur scène. Pendant ce temps, suite à un malentendu, son mari passe pour un héros. Sa popularité grandit rapidement et il est choisi comme candidat à l’élection du prochain maire de Séoul. Évidemment, avec une femme danseuse/chanteuse, cela risque d’être handicapant. Jeong Hwa doit alors choisir entre son rêve et celui de son mari mais elle décide de poursuivre les deux.

Le film raconte la poursuite d’un rêve même après un certain âge passé. Il explore aussi la vie de couple. Chacun cache des choses à l’autre mais tous les deux s’aiment et essayent de soutenir l’autre.

Le film commence sur la rencontre des protagonistes lorsqu’ils sont enfants puis leurs retrouvailles une fois adultes. J’ai beaucoup apprécié le bref aperçu historique (années 80). La réalisation est très réussie. La musique a une place importante dans le film et les chansons sont entraînantes. Call My Name et Second Chance séduisent facilement le spectateur.

Les acteurs livrent une belle performance. Le fait de jouer des personnages possédant leur nom amène assurément un certain naturel. Par ailleurs, ils partagent certaines caractéristiques notamment Eom Jeong Hwa (Witch’s Romance).

J’ai apprécié Dancing Queen au-delà de ce que j’imaginais. Tout en faisant rire et pleurer, ce film fait aussi passer quelques messages.

Ressenti : ★★★★★

Teaser :