[Test du pilote] « My life is a mess. »

Live

Un nouveau drama de la scénariste No Hui Gyeong (It’s okay, it’s love, Dear my friends), je ne pouvais pas rater ça ! Surtout qu’elle est au programme des personnalités de 2018 ! En plus, elle retrouve le réalisateur Kim Gyu Tae avec qui elle a travaillé plusieurs fois (Padam Padam… The Sound Of His And Her Heartbeats). En parlant de cela, le casting présente des acteurs coutumiers de ses drama. Je suis ravie de retrouver Jeong Yu Mi (Discovery of Romance, I need romance 2012) et Lee Gwang Soo (It’s okay, it’s love, Entourage) dans les rôles principaux. J’aime beaucoup Jeong Yu Mi qui rend toujours ses personnages sympathiques. J’ai surtout vu Lee Gwang Soo dans des rôles secondaires ou cameos mais il a toujours été plaisant et je suis contente de le voir en tant qu’acteur principal. Ce duo partage l’affiche avec deux vétérans, Bae Seong Woo et Bae Jong Ok, qui me sont peu familiers. Le casting comprend une multitude d’acteurs plus ou moins connu. Étant donné que le premier épisode se concentre sur l’entraînement du duo principal, les personnes qu’ils vont côtoyer quotidiennement ne sont pas encore toutes introduites comme Seong Dong Il, Jang Hyeon Seong, Lee Si Eon et Shin Dong Wok (yay!). Je ne suis pas encore certaine des personnes qui vont être gardées par la suite mais ce pilote présente plein de nouvelles têtes prometteuses comme Lee Ju Yeong. J’ai aussi été enchantée de voir Kim Tae Hun même si ce n’était que le temps d’un cameo. Avec No Hui Gyeong aux commandes, je ne serais pas surprise de voir plein de cameos. Je ne dirais pas non à Jo In Sung…

Le pilote s’ouvre sur une nuit neigeuse où Yeom Sang Soo (Lee Gwang Soo) et Han Jeong Oh (Jeong Yu Mi), transis de froid, mangent assis par terre en silence, comme plein d’autres policiers. Pour quelle raison sont-ils tous réunis ici ? Ce n’est pas cet épisode qui donnera la réponse puisque après cette introduction, le drama recule de quelques années.

Yeom Sang Soo et Han Jeong Oh ont des situations similaires. Tous les deux vivent dans une famille monoparentale : la première est le fruit d’une liaison et n’a aucun contact avec son père qui ne veut pas entendre parler d’elle ou de sa mère, le second n’a pas mentionné son père une seule fois. Sang Soo vit avec sa mère et son frère. Ce dernier est représentant en pharmacie et doit accéder aux moindres requêtes de ses clients pour vendre ses produits. Leur mère, technicienne de surface, ne dispose pas d’un poste à temps plein alors elle peut être facilement licenciée. C’est la même chose pour Sang Soo qui enchaîne les petits boulots et se tue à la tâche dans l’espoir d’obtenir un vrai poste.

La mère de Jeong Oh travaille tout le temps car elle vend des assurances et doit sans cesse répondre aux besoins de ses assurés. Jeong Oh a fait des études même si cela a été difficile financièrement. Elle peine toutefois à trouver un emploi. Elle participe à un forum de recrutement et toutes les personnes tentant de trouver une place dans une bonne entreprise connaissent la difficulté de décrocher cet emploi rêvé. Par ailleurs, Jeong Oh et ses amis ont une discussion intéressante lorsqu’ils se retrouvent pour dîner après leur journée d’entretiens, notamment sur la discrimination en raison de leur sexe. Si au départ la conversation sur ce sujet aborde le travail, elle finit par se déporter sur les places genrées dans la société et particulièrement sur la situation de la femme. La scène n’est pas très longue mais j’ai beaucoup apprécié son contenu. Si Jeong Oh tente le concours de police, c’est notamment parce que les personnes sont recrutées par concours (donc pas de discrimination à l’embauche) et que les femmes peuvent être promues.

Man: Just do as you’re told. Just like the military, society wants you to obey.
GirlS : Bullshit.
Jeong Oh : The military and society are two different things.

Jeong Oh et Sang Soo, tous les deux proches de la trentaine, sont désespérés par leur situation. C’est à ce moment-là qu’ils aperçoivent une affiche promouvant le recrutement de la police en 2015. Ils étudient ardemment pendant deux ans pour devenir des fonctionnaires. Toutefois, obtenir le concours n’était pas le plus difficile… En effet, après leur réussite, ils sont envoyés en entraînement. Celui-ci est très ardu, tant psychologiquement que physiquement. Pour chaque erreur effectuée, ils obtiennent des points négatifs et ils peuvent être exclus du programme. Ils apprennent à arrêter un criminel et à le menotter, à résister à des assauts, à descendre en rappel, à tirer au pistolet, à obéir aux ordres… Chaque hésitation, erreur ou riposte leur coûtent des points. Par exemple, une personne ayant le vertige prend quelques secondes pour se lancer dans la descente et cela est sanctionné.

Chaque mois, des personnes craquent et quittent le camp d’entraînement et donc le métier. Certaines parce qu’elles ont perdu trop de points, d’autres parce qu’elles ne peuvent plus supporter cet effroyable entraînement (et la pression subie) mené par Oh Yang Chon. Il n’a aucune pitié pour les recrues et ses mots envers elles sont très durs. Il teste sans cesse leur résistance. Lorsqu’elles seront sur le terrain, elles ne pourront pas hésiter et elles seront confrontées à des individus dangereux. Oh Yang Chon semble doté d’un sens du devoir important comme lorsqu’on le voit donner des conseils à sa femme An Jang Mi concernant un officier qui a abusé de ses pouvoirs. Il semble pourtant être rétrogradé (et en conflit avec sa femme) par la suite au vu du trailer du prochain épisode. En attendant, ils sont tous les deux inspecteurs et si Yang Chon est détesté par les recrues, Jang Mi est très appréciée par ses collègues.

J’ai beaucoup apprécié l’exécution de ce premier épisode. Savoir ce que Jeong Oh et Sang Soo ont vécu est très intéressant plutôt que de les découvrir tout de suite en fonction. Tous les deux veulent rejoindre la division de patrouille une fois leur entraînement terminé et je suppose que Yang Chon et Jang Mi seront leurs supérieurs. J’ai hâte de découvrir leurs coéquipiers et de voir leur quotidien de policiers. Pour le moment, aucun lien ne s’est spécialement formé entre Jeong Oh et Sang Soo, ils sont des recrues comme les autres. A vrai dire, ils n’ont pas eu le temps de faire connaissance. J’aime la façon de No Hui Gyeong de raconter des histoires et de rendre si réels et touchants ses personnages. Le tranche-de-vie est un de mes genres favoris et le drama peut vite devenir un coup de cœur lorsqu’il est bien fait. Et je ne doute pas un seul instant que ce soit le cas ici. La bande-son me rappelle l’ambiance de celle de It’s okay, it’s love ce qui est plutôt une bonne référence.

Crash Test : Passé ! (Ce n’est pas une surprise. Et l’épisode 2 est déjà vu !)

Trailers :


2 thoughts on “[Test du pilote] « My life is a mess. »

  1. « Je ne dirais pas non à Jo In Sung… » Qui dirait non à Jo In Sung :’) ?

    Anyway: yay, tu as sorti l’article ! J’ai hésité à le lire, parce que je voulais autant que possible tenter toutes les nouveautés en en sachant le moins possible, mais bon, j’ai fait une exception parce que j’étais curieuse de connaître ton avis, et il est encourageant, alors c’est cool. J’aime aussi le casting, comme toi (et pareil, j’ai surtout vu Kwang Soo dans des caméos et rôles secondaires, alors je veux voir ce qu’il va donner en rôle principal.. et Jung Yu Mi = ♥ ofc), le réal, et la scénariste, bien entendu, de même que le tranche de vie, qu’elle fait si bien.

    Les petits touches sur les places dans la société, et la façon dont tu décris les personnages m’intéressent, alors j’ai hâte de découvrir tout ça lorsque je pourrai regarder les quatre premiers épisodes. Et comme j’aimais beaucoup la bande-son de IOIL, la mention ne pouvait que me réjouir~
    Le monde dans lequel les protagonistes vont se retrouver a l’air très dur à ta description, je sens que ça va me faire pleurer à un moment donné ou un autre, ce drama, mais en même temps, vu la scénariste, je m’y attends, hein.

    Merci pour l’article :)

    • J’ai lu des informations comme quoi il devrait faire une apparition ! :D
      J’espère que le drama te plaira autant qu’à moi ! :D En effet, le drama est assez dur et il y a notamment une scène que j’ai trouvé difficile dans l’épisode 2.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *