[Avis en duo] [K-Movie] « Est-ce que tu veux venir avec moi ? »

A girl at my door

 agirlatmydoor_post2

Titre original: 도희야 / dohuiya
Pays: Corée du Sud
Genre: Drame, Famille
Durée: 119 minutes
Sortie: 22 Mai 2014
Réalisatrice: July Jung
Scénariste: July Jung
Producteurs: Lee Chang Dong, Lee Joon Dong, Kim Ji Yeon
Directeur de la photographie: Kim Hyun Suk
Casting: Bae Doo Na (Yeong Nam), Kim Sae Ron (Seon Do Hui), Song Sae Byeok (Yong Ha)

Synopsis : Une jeune commissaire venue de Séoul est mutée dans un petit village où elle fait la connaissance d’une jeune fille battue dont le comportement étrange l’intrigue. Cette dernière se réfugie souvent chez elle…

a-girl-at-my-door-img3

Introduction

Luthien • J’ai remarqué A girl at my door lorsqu’il a été sélectionné pour le festival de Cannes en 2014. Le trailer était intrigant et le film était porté par deux actrices reconnues pour leur talent mais que je n’avais pas encore vu jouer.

Maruna • Prévu dans ma pile à voir depuis son annonce, notamment à cause de la présence de Kim Sae Ron & Bae Doo Na, j’ai finalement laissé de côté A girl at my door en attendant le moment propice pour me caler devant. J’étais vraiment intriguée par le thème (fort et assez original) et l’ambiance qui me paraissait sombre.

Discussion :

Luthien • J’avais remarqué ce film en 2014 et je ne l’ai vu que deux ans plus tard. Je ne me souvenais plus guère de quoi il parlait à part qu’il y avait un certain mystère et une légère impression de malaise.

Maruna • J’avoue que moi aussi quand je l’ai lancé, je n’ai pas refait trop de recherches et je me suis lancée un peu au hasard dans la découverte. J’ai mis un peu de temps à me plonger réellement dedans, mais une fois que c’était fait, j’étais assez subjuguée.

Luthien • Je n’ai pas vu le temps passer. Je me suis rapidement immergée de le film, me demandant vers quelles révélations il s’orientait. Pour quelle raison la chef Yeong Nam avait-elle été mutée ? Quelle était la vérité sur  Seon Do Hui ?

Maruna • Le film nous propose plusieurs thématiques et c’est un vrai plaisir de découvrir au fur et à mesure du visionnage, là ou il tente de nous diriger. On est confronté à des thèmes très forts comme les relations homosexuelles (et la façon dont elles sont perçues en Corée du Sud), la maltraitance, la solitude ou encore l’auto-mutilation.

Luthien • Divers thèmes sont abordés et cela aurait pu être une faiblesse du film de trop s’éparpiller mais j’ai trouvé que chacun avait sa place. Ils ne sont pas traités en profondeur mais existent. La violence n’est pas que physique, elle se montre aussi sous forme psychologique notamment lorsque certains ne sont pas acceptés pour ce qu’ils sont.

Maruna • Oui, chaque thème est disséminé ça et là de façon très juste, sans pour autant nous perdre dans une multitude de directions. Le spectateur est du coup ballotté entre plusieurs sentiments assez contraires, entre dégoût, gêne, compassion et joie… C’est vraiment le point fort du film, la façon dont il joue avec nos sentiments et vraiment au top !

Luthien • Le spectateur se questionne sur ce qu’il a vu. Yeong Nam et Do Hui apprennent à se connaître et s’apprivoiser. Yeong Nam est exilée dans une campagne profonde, elle revendique la justice sans oublier les particularités d’un village. Elle est obligée de boire pour s’endormir, appréciant d’être seule mais ne la supportant sans doute pas.

a-girl-at-my-door-img1

Maruna • Yeong Nam est un personnage complexe, elle revendique la justice comme tu le dis, mais c’est sûrement car elle a du mal à accepter qu’on la traite ainsi à cause de son orientation sexuelle dans ce pays encore bien fermé sur ses moeurs. Elle est cependant la première à s’enfermer dans sa situation et met une barrière avec tout le monde, elle se noie même dans l’alcool pour pouvoir vivre normalement. C’est finalement Do Hee qui va être un déclencheur de changement chez elle.

Luthien • Do Hui est une jeune fille étrange, que le spectateur a dû mal à comprendre. Elle a grandi dans un climat de violence. Elle n’a aucune idée de ce que c’est qu’une relation normale. Lorsque Yeong Nam lui vient en aide, elle la considère comme son sauveur. Encore une enfant par son innocence, elle fait aussi preuve d’une réflexion qui n’est pas de son âge. Le film est nommé 도희야, il porte le nom de son personnage. La traduction choisie, A Girl At My Door, accentue aussi le rôle de Yeong Nam, alors que le titre original met au centre Do Hui.

Maruna • Le personnage est aussi complexe que Yeong Nam, si ce n’est même plus ! Elle trouve en Yeong Nam, une figure adulte qui la protège, une sorte de mère qu’elle n’a plus et même un peu plus. Elle s’attache à elle d’une façon inconditionnelle à cause de tout ce qu’elle a vécu jusqu’ici, c’est sa bouée de sauvetage, mais pas que. C’est clairement une enfant, mais ses problématiques sont aussi celles d’un adulte, elle cache aussi sa vraie nature qui fait d’elle, comme il est précisé dans le film… “un petit monstre”. Bref Do Hee est un personnage captivant ! C’est en particulier grâce au talent de Kim Sae Ron que le personnage est si bien rendu à l’écran.

a-girl-at-my-door-img2

Luthien • Kim Sae Ron et Bae Doo Na sont magistrales dans ce film. Les émotions de leurs personnages sont parfaitement retranscrites. Bae Doo Na ajoute de la nuance à son jeu ce qui permet de ne pas douter d’elle. Quant à Kim Sae Ron, ce rôle a vraiment dû être difficile. Son personnage inspire du malaise car il est difficile à cerner. Il commet des actions insupportables.

Maruna • Ces deux actrices sont vraiment talentueuses, ça fait des années déjà que je les suis de près et A girl at my door confirme encore une fois leur potentiel ! Bae Doo Na nous propose ici un jeu plutôt en retenu, tout en étant maîtrisé au millimètre près. Elle forme un duo vraiment complice avec Kim Sae Ron, j’ai d’ailleurs particulièrement apprécié la façon dont elle prend soin d’elle telle une mère. J’ai eu l’occasion de voir les interviews présentes dans le DVD (disponible en France chez Epicentre films), et c’était vraiment intéressant de voir la façon dont Bae Doo Na voyait son rôle et l’attachement qu’elle avait pour Sae Ron (elle éprouvait un instinct maternel, mais était aussi déstabilisée certaines fois par l’ambiguïté du rôle).

De son côté Kim Sae Ron a parlé de son rôle et surtout d’un passage en particulier pour son personnage. Elle expliquait qu’elle était entourée de sa famille et d’un psychologue pendant le tournage, le tout afin de ne pas sombrer ou être choquée. Ca ne m’étonne pas quand on voit la façon dont la scène est présentée et la puissance qu’elle dégage auprès du public.

Luthien • Cette scène a été difficile à regarder, surtout en pensant à cette jeune actrice qui la réalisait. Cependant elle fonctionne très bien, elle est vraiment dérangeante mais en même temps comment s’apitoyer sur ce père brutal ? Elle provoque aussi quelques questionnements que l’on peut oublier si on accorde seulement crédit à l’histoire que le film veut raconter.

Maruna • Oui cette scène m’a un peu dérangée, elle est compliquée à regarder en face car tout est orchestré par une simple fillette. Le public est tiraillé entre le dégoût de la scène tout en approuvant la manoeuvre pour punir ce père qu’on déteste depuis le début. Après personnellement je me suis posé plusieurs questions sur le sujet, sur la vraie personnalité de Do Hee et sur la façon dont on peut ou pas la pardonner ou s’attacher à elle. J’ai eu des sentiments contradictoires jusqu’à la fin…

Luthien • Est-ce que Do Hee est “dérangée” comme cela est dit par certains personnages ? Est-ce qu’elle a grandi ainsi du fait de toute la violence autour d’elle ? Ou est-ce qu’elle prend simplement son destin en main et réagit comme elle peut aux événements ? Ou bien encore orchestre-t-elle tout depuis le début ? Nous ne saurons jamais la vérité sur elle. Toutefois, Do Hee a trouvé en Yeong Nam quelqu’un en qui elle peut avoir confiance. Cette dernière n’est pas certaine de pouvoir croire Do Hee en toutes circonstances, elle a des doutes à son sujet mais elle ne peut se résoudre à l’abandonner.

Maruna • Effectivement, le public reste dans le flou jusqu’à la fin, tout en pouvant imaginer selon le point de vue sur la question, le fin mot sur Do Hee. Dans tous les cas, elle a des chances de changer sa vie grâce au contact de Yeong Nam, c’est finalement l’essentiel je pense.

agirlatmydoor_gif1 agirlatmydoor_gif2

agirlatmydoor_gif4 agirlatmydoor_gif3

Luthien • Le film comporte beaucoup de silence. Les protagonistes sont assez solitaires et se lient difficilement aux autres. Ensemble, elles cohabitent mais ne parlent finalement que très peu. Outre la location, cela contribue à donner l’impression d’un huit-clos assez intimiste. La réalisation est très efficace avec des gros plans sur les visages.

Maruna • C’est un film qui est tourné de façon à mettre surtout les émotions en avant, comme tu le dis, j’ai aussi trouvé réalisation intimiste et captivante. C’est le genre de film qui prend aux tripes quoi qu’on en pense et qui marque son public !

Luthien • Le film se concentre d’abord sur Yeong Nam, en regardant à travers ses yeux. Puis peu à peu il s’intéresse à Do Hee et tout comme la chef, le spectateur ne peut que se questionner sur elle.

Conclusion :

MarunaA girl at my door s’est révélé être un film captivant et dérangeant qui nous questionne sur des thématiques fortes et actuelles vues par les coréens. Il est brillamment porté par les deux actrices principales et nous tient en haleine jusqu’à la dernière seconde en nous laissant cependant le choix de nous faire un avis sur la morale de l’histoire.

LuthienA girl at my door est un film puissant qui est à la fois dérangeant et poignant. Les deux actrices principales sont parfaites dans leur rôle et font toute l’intensité de ce film qui aborde diverses thématiques difficiles.

a-girl-at-my-door-img5

Ressenti :

Luthien • ★★★★★

Maruna • ★★★★

Crédits : source des gifs

2 thoughts on “[Avis en duo] [K-Movie] « Est-ce que tu veux venir avec moi ? »

  1. HEY ! J’ai vu ce film au cinéma et en lisant votre article je me suis dit « …mais pourquoi je n’ai jamais écrit d’articles dessus ???? » … mais en fait ! J’en ai écrit un haha .. ha … huh ..
    BREF ! J’ai moi aussi beaucoup beaucoup beaucoup aimé ce film assez dérangeant mais pourtant passionnant ! Les actrices sont excellentes (mention +++ pour la sublime Bae Doo Na) halala .. si vous voulez des films dans le même genre « sombres mais beaux mais sombres mais …. » je vous conseille à 20568 % Han Gong Ju (ou « A Capella » ça dépend des versions) sorti la même année (haha .. cette année où j’allais dans le petit cinéma d’art et d’essai à côté de chez moi à la seule séance qui passait les films asiatiques que je voulais voir …. ). Attention, c’est pas tout fun, mais j’ai trouvé ce film sublime, mais horrible, mais triste, mais pourtant avec une fin plutôt très belle.
    BREF ! Super article ! ça fait du bien de lire des critiques qui ne sont pas exclusivement sur des films « grands publics » sur des blogs de drama !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *