[Test du pilote] « Who are you? »

Il y a toute une nouvelle flopée de drama qui débarque en cette fin de mois alors ça tombe parfaitement pour écrire à nouveau des tests de pilote [Combien de critiques complètes ferai-je cette année ?…]. Le premier drama à passer sur le ring est Thirty But Seventeen. Je n’ai pas encore décidé ce que je vais tester ensuite, cela dépendra de ce qui va être traduit rapidement, de mes envies du moment et de si je décide de rattraper les sorties de début juillet qui me tentaient (Mr. Sunshine et Your House Helper). Cependant Life et Risky Romance sont en tête de liste !

Thirty But Seventeen

Après la fin de The Undateables et Wok of Love – et bientôt celle de What’s wrong with Secretary Kim ? – il me fallait de nouvelles comédies romantiques ! En ce moment, c’est la seule chose que j’ai envie de regarder côté drama [pauvre Life on Mars qui attend depuis trop longtemps que je le continue…et qui est excellent en plus.]. Derrière Thirty But Seventeen se trouvent la scénariste Jo Seong Hui (She was Pretty, co-auteure de King Of High School Life Conduct) et le réalisateur Jo Su Won (I Hear Your Voice, Pinocchio, Gogh, The Starry Night) ce qui est plutôt bien pour le sujet proposé.

A person’s life doesn’t always require a special or dramatic event for it to suddently change. Sometimes very small and trivial things shake our lives with a force that is stronger than we think.

Le drama s’ouvre sur le passé des protagonistes pour comprendre la situation actuelle et mettre en place les enjeux ce qu’il fait parfaitement en quelques minutes. Gong Woo Jin est un lycéen qui a le béguin pour une fille qu’il a croisé à plusieurs reprises. Il réalise d’elle un très beau portrait. La rencontrant fortuitement dans un bus, il décide de le lui donner mais sa timidité l’en empêche. Suite à divers événements, il croit connaître son identité mais c’est en réalité celle de son amie. De son vrai nom Woo Seo Ri, la lycéenne est passionnée de musique et très douée au violon, au point d’intégrer une grande école en Allemagne. Elle est aussi très distraite de sorte qu’elle oublie l’environnement qui l’entoure quand elle est plongée dans ses pensées même si elle marche en pleine rue.

Yoon Chan Young (Romantic Doctor, Teacher Kim) et Park Shi Eun (Signal) incarnent avec justesse les adolescents. Tous les deux se trouvent dans le même bus mais Woo Jin descend précipitamment à une station quand surgit une amie de Seo Ri et qu’il n’arrive donc pas à lui donner son dessin. Sur les conseils du jeune homme, celle-ci doit descendre à la station suivante pour se rendre à sa destination. Il se met soudainement à pleuvoir, il y a beaucoup de circulation, un camion à des pneus qui s’échappent et atterrissent sur les pare-brises…c’est l’accident. Les voitures rentrent les unes dans les autres et le bus se renverse. Il y a des blessés et des morts, Woo Jin croit que Seo Ri est décédée. En réalité, elle survit de justesse et elle se retrouve plongée dans le coma.

13 ans plus tard… Woo Jin (Yang Se Jong) fuit tout contact avec les autres. Il vit en solitaire la plupart du temps, travaillant en tant que maquettiste pour Gang Hui Su (Jeong Yu Jin). Il met des écouteurs qui ne sont pas reliés à un appareil pour éviter que les gens l’abordent et il se promène toujours avec son mètre-ruban pour mesurer tous les objets qu’il voit. Il est assez proche de sa famille dont son neveu Yu Chan (An Hyo Seop). Lorsque sa grande sœur et son mari partent effectuer une mission humanitaire à l’étranger, il va habiter avec son neveu dans la maison de ses parents. Yu Chan est un sportif très doué, capitaine de l’équipe d’aviron et meilleur élément. Il ne semble pas aussi talentueux dans les tâches plus scolaires. Une employée dénommée Jennifer (Ye Ji Won) préparera les repas et s’occupera de la maison. Comme souvent, Ye Ji Won (Oh Hae Young Again, My Wife’s Having An Affair This Week) incarne un personnage un peu particulier mais elle est formidable comme d’habitude. Elle cite sans arrêt des auteurs, elle tient ses tâches très à cœur tout comme la santé de ses employeurs.

Seo Ri (Sin Hye Seon) se réveille soudainement dans un centre de réhabilitation. Elle ne se reconnaît pas quand elle se voit dans le miroir et elle va devoir affronter ce traumatisme psychique comme d’autres à venir. Elle doit surmonter le fait que treize années de sa vie ne seront pas vécues et que ces jours sont perdus à tout jamais. Elle a désormais 30 ans alors que pour elle tout est comme si elle avait toujours 17 ans. Elle doit aussi affronter la perte de ses proches : sa meilleure amie est décédée et sa famille ne donne pas de nouvelles – l’ont-ils abandonné ou sont-ils morts ? Je trouve étrange qu’aucune aide psychologique ne lui soit apportée et que la vérité lui soit cachée par les médecins/infirmières/aide-soignants. Elle suit une réhabilitation physique qui est difficile mais elle se montre obstinée. Si elle ne peut pas courir de suite, après quelques semaines (?), elle peut de nouveau marcher sans aide même si cela lui demande des efforts. Elle doit aussi s’habituer à un tout nouveau monde car en treize ans, Séoul a beaucoup changé tout comme les technologies se sont développées. Un mystérieux homme paye ses factures d’hôpital, je parie sur la personne qui a causé l’accident. Si c’était son oncle ou sa tante, ils n’auraient aucune raison de se cacher. Et elle n’a personne d’autre dans son entourage…excepté son camarade de classe de l’époque, Kim Hyeong Tae (Yun Seon Woo). Ce dernier était amoureux d’elle et voulait même l’épouser. Avec de mauvaises notes il y a treize ans, il est aujourd’hui devenu médecin. Il fait tout son possible pour accueillir Seo Ri dans l’hôpital où il travaille.

Seo Ri ne supporte plus de rester au centre de réhabilitation où des choses lui sont cachées. Elle est bien décidée à les découvrir par elle-même et elle s’aventure en dehors sur les traces de son passé. Elle retrouve la maison de son oncle et de sa tante et suite à un quiproquo, elle est invitée à y rentrer. Quelle surprise pour…Woo Jin et Yu Chan [vous en doutiez ?] de découvrir une étrangère chez eux ! De même pour Seo Ri qui se croit chez elle… Cohabitation please? :D Faire vivre le quatuor ensemble serait excellent ! Sans oublier l’adorable chien, celui de Seo Ri mais adopté par Woo Jin à sa disparition [oh une autre coïncidence !].

Le premier épisode m’a beaucoup plu, posant parfaitement les bases de l’histoire qui promet d’être intéressante. Outre les aspects comiques dus à l’âge et aux caractères des personnages, le drame est perceptible. J’espère que la condition de Seo Ri sera traitée de façon convenable. J’aime bien Sin Hye Seon que j’ai vue dans plein de drama où elle avait un rôle secondaire (Oh My Ghost, The Legend Of The Blue Sea, Secret Forest) ainsi que Yang Se Jong (Romantic Doctor, Teacher Kim) et le pairing me plaît bien.

Crash Test : Passé !

Trailer :

5 thoughts on “[Test du pilote] « Who are you? »

  1. Alors, mon petit bilan de cette moitié d’été :
    Wok of love et What’s wrong with secretary Kim, franchement, si j’ai regardé (ou si je vais regarder) jusqu’au bout, c’est franchement pour les acteurs. Parce qu’autant les premiers épisodes sont drôles, animés, inventifs, autant la fin est poussive … à part se regarder dans les yeux, il ne se passe plus grand chose de très palpitant ou inattendu, ça se termine à chaque fois de façon ultra-conventionnelle et très prévisible. En non, du coup, je n’attends pas de miracle du dernier épisode de What’s wrong …
    Dommage, ce sont des drama dont la première moitié est vraiment bonne, mais la seconde moitié sent le bâclé.

    J’ai en attente Lawless lawyer et Life on Mars, je dois terminer Sketch et Miss Hammurabi. J’avoue, les derniers épisodes de Running Man et de Super TV m’ont un peu détournée des drama !

    Et j’aimerais commencer Life et Mr Sunshine. The undateables, j’ai lâché rapidement, je ne supporte pas le surjeu hystérique de l’actrice (d’une manière générale, les héroines qui brassent du vent avec les bras et les jambes en criant ottoké, ottoké !, ça a le don de m’énerver au-delà du descriptible, je crois que je ne supporte plus ce genre de scène).

    • J’ai aimé Wok of love et What’s wrong with secretary Kim du début à la fin. :) Il n’y avait pas vraiment d’enjeu pour le second donc ça n’a jamais changé. ^^
      L’actrice se calme après les premiers épisodes de The undateables donc ça va mieux mais je comprends.

  2. C’est vrai que mes attentes concernant Whats wrong … étaient plus faibles, mais j’avais trouvé les premiers épisodes amusants et je m’attendais à plus de situations incongrues.
    Celui qui m’a vraiment frustrée sur la fin, c’était Wok of love. A mon avis, les scénaristes auraient pu exploiter bien mieux certains personnages ou situations secondaires : la vétérinaire (un happy end avec le gangster au grand coeur aurait été parfait), le cheval (qui avait sûrement bien d’autres choses à dire), et je m’attendais à des révélations sur le père de « Mr Noodle », mais non, juste un long chabababada à peine troublé par les bouderies de la mère – le seul personnage qui m’a déplu, par son coté infantile et capricieux, soit dit en passant. Heureusement, la complicité entre les 3 principaux acteurs fait qu’au final, ça passe. Mais ça aurait pu être tellement mieux …

  3. Très belle découverte effectivement! L’épisode test est passé aussi pour moi! Le drama marche bien avec un humour très sympa (vive la gouvernante et le chocopie haha), les perso sont attachants aussi. Le scénario n’est pas très original mais ça passe pour le moment. Il faut que ça reste sur la longueur après!^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *