[K-Movie] « Hello! »

Castaway On The Moon

Titre original: 김씨 표류기 / Kimssi Pyoryugi
Titres alternatifs: The Adventures Of Mr. Kim, Kim’s Island
Pays: Corée du Sud
Genre: Comédie romantique
Durée: 116 minutes
Sortie: 14 Mai 2009
Réalisateur: Lee Hae Jun
Scénariste: Lee Hae Jun
Producteurs: Kim Moo Ryoung, Kang Woo Suk
Compositeur: Kim Hong Jib
Monteuse: Nam Na Yeong
Directeur de la photographie: Kim Byeong Seo
Compagnie de production: banzakbanzak Film Production
Distributeur: Cinema Service
Casting: Jung Jae Young (Kim Seung Geun), Jung Ryeo Won (Kim Jeong Yeon)

Voici le premier article sur les personnalités de 2018 ! Après avoir terminé History of a Salaryman, il m’était indispensable de poursuivre la filmographie de Jeong Ryeo Won. Attendez-vous donc à divers articles sur ses films après celui sur le drama cité précédemment.

Impossible de ne pas craquer pour elle, n’est-ce pas ?

Kim Seung Geun est un homme très endetté, qui ne retrouve pas de travail après la faillite de son employeur et dont la petite amie l’a quitté. Il enchaîne les prêts privés qu’il ne peut pas rembourser. Il décide alors de mettre fin à ses jours en se jetant du pont de la rivière Han sauf qu’il atterrit sur une petite île déserte. Après quelques péripéties et remises en question, il se résigne à rester sur cet îlot et décide d’en faire son chez lui. Il vit comme s’il était seul au monde – alors que la civilisation est très proche de lui – en se promenant à moitié nu et en mangeant ce qu’il trouve. Petit à petit, il s’organise en améliorant son alimentation et son quotidien grâce aux objets déversés par la rivière [quelle pollution !] et à son imagination fertile.

Things I need keep popping into mind! I’m suddenly getting smarter. Desire makes humans smarter.

Cependant, en réalité, il n’est pas vraiment seul. Depuis le début, il est observé par Kim Jeong Yeon qui reste cloîtrée dans sa chambre située dans un immeuble à quelques distances de lui. Je regrette que les raisons de son isolement ne soient pas évoquées, le personnage reste assez mystérieux. Depuis trois ans, la jeune femme mène une existence très réglée où elle n’a aucun contact avec le monde extérieur. Elle se lève et se couche quand son père part et revient du travail et elle ne sort de sa chambre que pour aller dans la salle de bains quand sa famille n’est pas là. Elle discute avec eux par message quand elle a besoin de quelque chose. Elle passe ses journées sur Cyworld où elle peut prétendre être qui elle souhaite et elle dort dans un placard avec un matelas fait de papier bulle. Son seul plaisir est d’observer la lune quand il fait nuit parce qu’il n’y a personne. En remarquant le message de détresse de Kim Seung Geun (« help ») transformé en salutations (« hello »), elle décide de lui répondre.

Will I be invited to join this lonely alien’s world?

S’ensuit alors entre eux un échange de messages. Jeong Yeon s’aventure dans le monde extérieur après de nombreuses préparations. Il s’agit pour elle d’une véritable expédition. De nature très anxieuse, le moindre changement ou contact avec autrui lui est très difficile. Elle cache ainsi son visage avec un casque de moto et elle sort avec un grand parapluie pour se recouvrir si quelqu’un l’apercevait. Elle peut ainsi lancer des messages contenus dans une bouteille sur le rivage de Bamseom où séjourne Seung Geun. Ce dernier répond à ses messages en traçant des mots dans le sable. Les échanges sont peu nombreux et ils se font sur plusieurs semaines/mois. Par ailleurs, ils ne comportent que peu de mots qui peuvent paraître futiles. Pourtant, cette communication unique leur permet de développer une étrange relation. Jeong Yeon s’ouvre peu à peu au monde et perturbe sa routine si bien huilée. Seung Geun sait que quelqu’un l’observe et il n’est désormais plus seul.

Les débuts acclimatation de Seung Geun sont difficiles dans ce territoire hostile mais, peu à peu, il trouve ses marques et conçoit même des projets. Un sachet de nouilles instantanées aux haricots noirs lui donne un rêve insensé : créer ses propres pâtes ! Il se lance dans la plantation de maïs avec acharnement. Pour lui qui ne possède plus rien et qui s’est retrouvé isolé de tout, manger ces jjajangmyun est synonyme d’espoir. Derrière cette apparente comédie avec un humour parfois scabreux ou de moments gênants indirects peut se lire une critique de la société de consommation (et coréenne) et des relations surfaites où finalement l’homme est bien seul. La réalisation est impeccable avec des mises en scène intéressantes et de très beaux plans. Jung Jae Young est parfait dans ce rôle de Robinson désabusé ; il est touchant dans sa vulnérabilité et il sait se montrer drôle lorsqu’il le faut. Jeong Ryeo Won interprète quant à elle avec justesse son personnage taciturne qui devient de plus en plus souriant. Les jeux de lumière et de caméra sont aussi très importants et donnent un tout autre éclairage [pun intended] à la scène.

On ne peut pas vraiment parler de romance dans la relation que développe les personnages mais c’est en tout cas une amitié salvatrice qui se forme et qui ne pourra que s’intensifier par la suite. Le film est plutôt silencieux puisque les protagonistes ne se parlent que par messages interposés. Le procédé de la voix-off est utilisé pour permettre de connaître leurs pensées. Toutefois, Seung Geun qui est à l’écart du monde, pourra discuter de vive voix avec son épouvantail ou son pédalo en forme de cygne. Entre personnages extraordinairement absurdes mais si humains, réalisation magnifique et scénario à la fois comique et émouvant, Castaway on the moon est un film excellent dont de nombreuses scènes me resteront longtemps en mémoire.

Ressenti : ★★★★☆

[Avis en duo] [Th-Movie] Des chats, de l’amour et du fun !

Cat a Wabb

Titre original: แคท อ่ะ แว้บ
Titre alternatif: Cat A.W.O.L.
Pays: Thaïlande
Genre: Comédie, Romance
Durée: 153 minutes
Sortie: 4 Mars 2015
Réalisateurs: Pongsak Pongsuwan, Nareubadee Wetchakam
Casting: Phimchanok Luewisetphaibun (Mayo), Arak Amornsupasiri (Mor)

Synopsis : Mayo est recrutée comme stagiaire sous la tutelle de Mor dans une société de spots publicitaires. Mor va faire ses débuts de réalisateur avec l’aide de Mayo, ils doivent diriger des chats pour un publicité de nouilles instantanées.

 

Introduction

Luthien • Cet article a mis longtemps à voir le jour parce que nous avons hésité longtemps avant de choisir le film et il a été difficile de trouver le temps d’en parler. Je l’ai trouvé par hasard en naviguant sur les films traduits par la Petal Fansub et comme il avait l’air sympathique, nous avons tenté !

Maruna • Oui ce coup-ci, ça a été un peu laborieux mais on y est quand même arrivé ! De base on voulait une comédie sympathique et sans prise de tête après le drame qu’était The Last Princess, c’est pour ça qu’on a choisi le film thaïlandais Cat a wabb. On a mis énormément de temps à s’y mettre faute de temps (moi encore plus), puis finalement après visionnage, on peut dire que c’était sympathique mais qu’il manquait clairement quelque chose…

Discussion

Luthien • Je n’avais aucune attente envers ce film. J’avais brièvement lu le résumé de l’histoire et je n’avais même pas porté attention au casting. Le début m’a paru un peu long et j’avais peur de m’ennuyer mais finalement je me suis intéressée à l’histoire et aux personnages (surtout l’héroïne en fait). Au final, c’est un film plutôt sympathique même s’il n’a rien d’extraordinaire.

Maruna • Moi non plus, je suis un peu partie au pif en espérant tomber sur une petite surprise fraîche et divertissante. Je n’ai absolument pas fait attention au casting (étrangement) et me suis lancée dedans sans trop réfléchir. Après tout c’était le but ici ! Finalement je l’ai trouvé sympathique aussi, certains passages sont dispensables et l’humour est un peu trop décalé de temps en temps, mais globalement je me suis amusée et les personnages étaient attachants. L’histoire reste en surface et la romance n’est pas trop développée mais voilà, c’était quand même pas trop mal à regarder.

Luthien • En parlant du casting, je n’avais pas du tout reconnu l’actrice principale (Phimchanok Luewisetphaibun) qui a interprété le rôle principal dans A little thing called love. J’ai beaucoup aimé l’interprétation de son personnage qui est mon favori. Par contre, l’acteur principal (Arak Amornsupasiri) me disait quelque chose…en effet, je l’avais vu dans 30+ Single on Sale. Ce n’est pas le meilleur acteur qui soit mais il possède un certain charme.

Maruna • Moi non plus je n’avais pas fait le rapprochement ! Physiquement elle a changé depuis son rôle dans A little thing called love, du coup je me disais bien qu’elle me rappelait quelqu’un, mais pour le coup je ne savais pas qui ! Ici dans Cat, son rôle est attachant, elle représente bien la jeunesse et les expressions liées à un premier amour. C’est adorable ! Son jeu n’est pas absolument maîtrisé, mais elle a ce qu’il faut pour captiver le public sur ce type de rôle.

Concernant l’acteur qui partageait l’affiche avec elle, j’avoue ne pas le connaître du tout. Son jeu n’est pas fou, mais comme tu dis il a un petit charme. Personnellement, je l’ai trouvé quand même un peu lourd et niais… haha

Luthien • Mayo est mignonne comme tout, je l’ai trouvé très attachante. Ses réactions sont réalistes et adorables à voir. J’avais envie qu’elle reçoive l’amour qu’elle mérite même si je n’avais pas autant d’affection pour Mor. Je ne l’ai pas spécialement trouvé niais mais par contre j’ai trouvé son comportement inapproprié certaines fois. Lorsqu’il propose de la ramener chez elle et change d’avis deux minutes après comme si tout était normal, j’avais bien envie qu’elle le remette à sa place.

Maruna • Oui ses réactions sont un peu particulières à certains moments. Ils veulent jouer avec une touche d’humour, mais c’est assez déplacé pour le coup. Je pense que ce point est encore plus visible du fait des réactions réalistes de Mayo (en comparaison à celles de Mor).

Luthien • Mor reste aussi assez mystérieux. Le spectateur découvre plusieurs choses sur lui (grâce à Mayo ou parce que l’histoire le suit) mais j’ai trouvé qu’à plusieurs reprises, il y a une certaine distance créée. Je pense que c’est aussi dû au jeu de l’acteur. Le personnage manque un peu de finesse. Il est un beau jeune homme, passionné par son travail, et amical avec les autres. Mais quoi d’autre ? Lorsqu’il est avec Mayo, il ne sait pas comment se comporter avec elle. Amitié ? Amour ? Les sentiments ne sont pas clairs et on ne voit pas vraiment l’évolution de leur relation. La prise de conscience des sentiments que Mor portent à Mayo n’est pas montrée et elle ne se comprend pas facilement. Au contraire de l’amour (bien qu’un premier béguin) de Mayo.

Maruna • C’est ce que je reproche vraiment au film, tout reste trop en surface ! On ne sait pas vraiment à quel moment Mor se rend compte de ses sentiments et arrivé à la fin, j’ai même eu du mal à croire en ceux-ci (d’ailleurs on reste sur notre faim en passant). Mayo développe tout au fur et à mesure et ses réactions prouvent qu’elle ressent quelque chose pour son maître de stage. Finalement j’ai eu l’impression que les créateurs du film se concentraient surtout sur l’héroïne en dépit du reste…

Luthien • Heureusement que l’héroïne est attachante ! Du coup, j’ai un peu de mal à classer ce film en tant que romance voire comédie romantique. Finalement, la romance, c’est plutôt les sentiments de Mayo pour Mor. C’est donc pour moi une comédie.

Maruna • Personnellement je classerais plus ce film en tant que comédie en fait. La romance n’est pas assez présente ou développée pour parler d’une rom/com, et puis au final on est surtout sur un film drôle où une équipe tente de tourner une publicité sur une marque de nouille japonaise avec des chats !

Luthien • Tout amoureux des chats pourra apprécier ce film lors du casting des chats ! Un investisseur souhaite qu’un chat soit la star d’un spot publicitaire : il doit entre autre se battre à l’épée. Cela entraîne bien sûr diverses situations loufoques mais pas autant que je ne me l’imaginais. Avec un titre comme Cat A.W.O.L., je pensais que la situation émergerait bien plus tôt… Ce n’est pas une romance, ce n’est pas une aventure pour retrouver le chat perdu et les moments de comédie ne sont au final pas si nombreux que ça ! En fait, le film, c’est Mayo qui débarque dans une compagnie de spots publicitaires, qui tombe amoureuse de Mor, et ils doivent tourner un spot pour des nouilles instantanés avec des chats en vedette ! Le film est assez long, avec plein de scènes différentes, mais au final, il n’y a pas de moments véritablement marquants. Il présente bien une structure clairement définie mais comme tu le disais Maruna, il reste trop en surface sur plein de choses.

Maruna • En tout cas j’ai trouvé qu’ils se débrouillaient mal avec les chats ces thaïlandais ! haha. Nan sans blague, ils les embêtent à tourner cette pub WTF et les caressent tout le temps (tellement qu’ils montrent les dents) ! Dans l’idée c’est drôle mais je plains ces pauvres bêtes…

Luthien • En effet, pour obtenir ce que les réalisateurs (du film pas du spot publicitaire) souhaitaient, les chats ont dû être habillés et caressés à n’en plus finir. Si certains apprécient cela, il fallait aussi montrer des chats en colère qui montraient des crocs… Les scènes sont très courtes et j’avoue ne pas m’y connaître en dressage de chats, alors est-ce réel ou orchestré ? Parce que tout le film se base sur le fait que les chats ne peuvent pas être dressés…

Maruna • Du peu que je sais, un chat ne se dresse pas effectivement (j’ai une amie qui en a un et elle ne peut rien faire pour obliger un chat à faire quoi que ce soit, même avec de la nourriture ou de l’amour haha). D’ailleurs ils ont quand même eu de la chance d’avoir des animaux assez sages pour tourner, car un chat n’aime pas quand on est trop sur lui (à moins qu’ils aient tourné plusieurs fois chaque scènes, ce qui est plus probable en fait…)

Luthien • Le dressage des chats est un sujet compliqué et heureusement, le film ne va pas dans l’extrême. Je pense qu’il y avait tout de même un certain contrôle mais à quel degré ? Le chat vedette est montré calme la plupart du temps et semble obéir à des ordres parfois. J’ai beaucoup apprécié la chute du film avec la réalisation finale du combat et la nouvelle vedette de la prochaine publicité !

Maruna • Oui on parle de dressage mais le film nous montre surtout ça sur le ton de l’humour, c’était assez drôle de voir comment l’équipe se dépatouillait pour créer cette publicité en “dirigeant” des chats. Et effectivement la fin était assez fun et sympa !

Entre parenthèse, je note que le film est de moyenne qualité au niveau du visuel et de sa réalisation. Si je peux reprocher quelque chose aux thaïlandais, c’est que leurs réalisations sont un peu cheap (sans parler du jeu des acteurs, et notamment les acteurs secondaires qui en font toujours des caisses). C’est correct, mais j’ai à chaque fois l’impression de voir le tournage d’une telenovela : Les transitions, les plans, les choix de musiques et la façon de faire globale donnent un effet à la limite du semi-pro. Ca se regarde mais il y a quand même du boulot encore !

Luthien • J’ai aussi trouvé que le film n’était pas d’excellente qualité. Il y a très peu d’informations dessus, je n’arrive même pas à trouver les scénaristes. Du coup, je me demande si le film était une production avec peu de budget. Ou peut-être est-ce juste qu’il n’a pas rencontré beaucoup de succès et donc qu’il est peu connu…

Conclusion :

MarunaCat a wabb s’est révélé sympathique à regarder, pas transcendant, ni même inoubliable. Juste un divertissement agréable à découvrir avec une héroïne attachante ! Je n’en garderais pas trop de souvenirs je pense, mais je suis quand même contente de l’avoir découvert.

LuthienCat a wabb est un film sans prise de tête. Si trop de choses restent en surface, il reste un divertissement agréable avec une héroïne attachante.

Ressenti :

Luthien • ★★★

Maruna • ★★

Trailer :

[Avis en duo] [K-Movie] « Est-ce que tu veux venir avec moi ? »

A girl at my door

 agirlatmydoor_post2

Titre original: 도희야 / dohuiya
Pays: Corée du Sud
Genre: Drame, Famille
Durée: 119 minutes
Sortie: 22 Mai 2014
Réalisatrice: July Jung
Scénariste: July Jung
Producteurs: Lee Chang Dong, Lee Joon Dong, Kim Ji Yeon
Directeur de la photographie: Kim Hyun Suk
Casting: Bae Doo Na (Yeong Nam), Kim Sae Ron (Seon Do Hui), Song Sae Byeok (Yong Ha)

Synopsis : Une jeune commissaire venue de Séoul est mutée dans un petit village où elle fait la connaissance d’une jeune fille battue dont le comportement étrange l’intrigue. Cette dernière se réfugie souvent chez elle…

a-girl-at-my-door-img3

Introduction

Luthien • J’ai remarqué A girl at my door lorsqu’il a été sélectionné pour le festival de Cannes en 2014. Le trailer était intrigant et le film était porté par deux actrices reconnues pour leur talent mais que je n’avais pas encore vu jouer.

Maruna • Prévu dans ma pile à voir depuis son annonce, notamment à cause de la présence de Kim Sae Ron & Bae Doo Na, j’ai finalement laissé de côté A girl at my door en attendant le moment propice pour me caler devant. J’étais vraiment intriguée par le thème (fort et assez original) et l’ambiance qui me paraissait sombre.

Discussion :

Luthien • J’avais remarqué ce film en 2014 et je ne l’ai vu que deux ans plus tard. Je ne me souvenais plus guère de quoi il parlait à part qu’il y avait un certain mystère et une légère impression de malaise.

Maruna • J’avoue que moi aussi quand je l’ai lancé, je n’ai pas refait trop de recherches et je me suis lancée un peu au hasard dans la découverte. J’ai mis un peu de temps à me plonger réellement dedans, mais une fois que c’était fait, j’étais assez subjuguée.

Luthien • Je n’ai pas vu le temps passer. Je me suis rapidement immergée de le film, me demandant vers quelles révélations il s’orientait. Pour quelle raison la chef Yeong Nam avait-elle été mutée ? Quelle était la vérité sur  Seon Do Hui ?

Maruna • Le film nous propose plusieurs thématiques et c’est un vrai plaisir de découvrir au fur et à mesure du visionnage, là ou il tente de nous diriger. On est confronté à des thèmes très forts comme les relations homosexuelles (et la façon dont elles sont perçues en Corée du Sud), la maltraitance, la solitude ou encore l’auto-mutilation.

Luthien • Divers thèmes sont abordés et cela aurait pu être une faiblesse du film de trop s’éparpiller mais j’ai trouvé que chacun avait sa place. Ils ne sont pas traités en profondeur mais existent. La violence n’est pas que physique, elle se montre aussi sous forme psychologique notamment lorsque certains ne sont pas acceptés pour ce qu’ils sont.

Maruna • Oui, chaque thème est disséminé ça et là de façon très juste, sans pour autant nous perdre dans une multitude de directions. Le spectateur est du coup ballotté entre plusieurs sentiments assez contraires, entre dégoût, gêne, compassion et joie… C’est vraiment le point fort du film, la façon dont il joue avec nos sentiments et vraiment au top !

Luthien • Le spectateur se questionne sur ce qu’il a vu. Yeong Nam et Do Hui apprennent à se connaître et s’apprivoiser. Yeong Nam est exilée dans une campagne profonde, elle revendique la justice sans oublier les particularités d’un village. Elle est obligée de boire pour s’endormir, appréciant d’être seule mais ne la supportant sans doute pas.

a-girl-at-my-door-img1

Maruna • Yeong Nam est un personnage complexe, elle revendique la justice comme tu le dis, mais c’est sûrement car elle a du mal à accepter qu’on la traite ainsi à cause de son orientation sexuelle dans ce pays encore bien fermé sur ses moeurs. Elle est cependant la première à s’enfermer dans sa situation et met une barrière avec tout le monde, elle se noie même dans l’alcool pour pouvoir vivre normalement. C’est finalement Do Hee qui va être un déclencheur de changement chez elle.

Luthien • Do Hui est une jeune fille étrange, que le spectateur a dû mal à comprendre. Elle a grandi dans un climat de violence. Elle n’a aucune idée de ce que c’est qu’une relation normale. Lorsque Yeong Nam lui vient en aide, elle la considère comme son sauveur. Encore une enfant par son innocence, elle fait aussi preuve d’une réflexion qui n’est pas de son âge. Le film est nommé 도희야, il porte le nom de son personnage. La traduction choisie, A Girl At My Door, accentue aussi le rôle de Yeong Nam, alors que le titre original met au centre Do Hui.

Maruna • Le personnage est aussi complexe que Yeong Nam, si ce n’est même plus ! Elle trouve en Yeong Nam, une figure adulte qui la protège, une sorte de mère qu’elle n’a plus et même un peu plus. Elle s’attache à elle d’une façon inconditionnelle à cause de tout ce qu’elle a vécu jusqu’ici, c’est sa bouée de sauvetage, mais pas que. C’est clairement une enfant, mais ses problématiques sont aussi celles d’un adulte, elle cache aussi sa vraie nature qui fait d’elle, comme il est précisé dans le film… “un petit monstre”. Bref Do Hee est un personnage captivant ! C’est en particulier grâce au talent de Kim Sae Ron que le personnage est si bien rendu à l’écran.

a-girl-at-my-door-img2

Luthien • Kim Sae Ron et Bae Doo Na sont magistrales dans ce film. Les émotions de leurs personnages sont parfaitement retranscrites. Bae Doo Na ajoute de la nuance à son jeu ce qui permet de ne pas douter d’elle. Quant à Kim Sae Ron, ce rôle a vraiment dû être difficile. Son personnage inspire du malaise car il est difficile à cerner. Il commet des actions insupportables.

Maruna • Ces deux actrices sont vraiment talentueuses, ça fait des années déjà que je les suis de près et A girl at my door confirme encore une fois leur potentiel ! Bae Doo Na nous propose ici un jeu plutôt en retenu, tout en étant maîtrisé au millimètre près. Elle forme un duo vraiment complice avec Kim Sae Ron, j’ai d’ailleurs particulièrement apprécié la façon dont elle prend soin d’elle telle une mère. J’ai eu l’occasion de voir les interviews présentes dans le DVD (disponible en France chez Epicentre films), et c’était vraiment intéressant de voir la façon dont Bae Doo Na voyait son rôle et l’attachement qu’elle avait pour Sae Ron (elle éprouvait un instinct maternel, mais était aussi déstabilisée certaines fois par l’ambiguïté du rôle).

De son côté Kim Sae Ron a parlé de son rôle et surtout d’un passage en particulier pour son personnage. Elle expliquait qu’elle était entourée de sa famille et d’un psychologue pendant le tournage, le tout afin de ne pas sombrer ou être choquée. Ca ne m’étonne pas quand on voit la façon dont la scène est présentée et la puissance qu’elle dégage auprès du public.

Luthien • Cette scène a été difficile à regarder, surtout en pensant à cette jeune actrice qui la réalisait. Cependant elle fonctionne très bien, elle est vraiment dérangeante mais en même temps comment s’apitoyer sur ce père brutal ? Elle provoque aussi quelques questionnements que l’on peut oublier si on accorde seulement crédit à l’histoire que le film veut raconter.

Maruna • Oui cette scène m’a un peu dérangée, elle est compliquée à regarder en face car tout est orchestré par une simple fillette. Le public est tiraillé entre le dégoût de la scène tout en approuvant la manoeuvre pour punir ce père qu’on déteste depuis le début. Après personnellement je me suis posé plusieurs questions sur le sujet, sur la vraie personnalité de Do Hee et sur la façon dont on peut ou pas la pardonner ou s’attacher à elle. J’ai eu des sentiments contradictoires jusqu’à la fin…

Luthien • Est-ce que Do Hee est “dérangée” comme cela est dit par certains personnages ? Est-ce qu’elle a grandi ainsi du fait de toute la violence autour d’elle ? Ou est-ce qu’elle prend simplement son destin en main et réagit comme elle peut aux événements ? Ou bien encore orchestre-t-elle tout depuis le début ? Nous ne saurons jamais la vérité sur elle. Toutefois, Do Hee a trouvé en Yeong Nam quelqu’un en qui elle peut avoir confiance. Cette dernière n’est pas certaine de pouvoir croire Do Hee en toutes circonstances, elle a des doutes à son sujet mais elle ne peut se résoudre à l’abandonner.

Maruna • Effectivement, le public reste dans le flou jusqu’à la fin, tout en pouvant imaginer selon le point de vue sur la question, le fin mot sur Do Hee. Dans tous les cas, elle a des chances de changer sa vie grâce au contact de Yeong Nam, c’est finalement l’essentiel je pense.

agirlatmydoor_gif1 agirlatmydoor_gif2

agirlatmydoor_gif4 agirlatmydoor_gif3

Luthien • Le film comporte beaucoup de silence. Les protagonistes sont assez solitaires et se lient difficilement aux autres. Ensemble, elles cohabitent mais ne parlent finalement que très peu. Outre la location, cela contribue à donner l’impression d’un huit-clos assez intimiste. La réalisation est très efficace avec des gros plans sur les visages.

Maruna • C’est un film qui est tourné de façon à mettre surtout les émotions en avant, comme tu le dis, j’ai aussi trouvé réalisation intimiste et captivante. C’est le genre de film qui prend aux tripes quoi qu’on en pense et qui marque son public !

Luthien • Le film se concentre d’abord sur Yeong Nam, en regardant à travers ses yeux. Puis peu à peu il s’intéresse à Do Hee et tout comme la chef, le spectateur ne peut que se questionner sur elle.

Conclusion :

MarunaA girl at my door s’est révélé être un film captivant et dérangeant qui nous questionne sur des thématiques fortes et actuelles vues par les coréens. Il est brillamment porté par les deux actrices principales et nous tient en haleine jusqu’à la dernière seconde en nous laissant cependant le choix de nous faire un avis sur la morale de l’histoire.

LuthienA girl at my door est un film puissant qui est à la fois dérangeant et poignant. Les deux actrices principales sont parfaites dans leur rôle et font toute l’intensité de ce film qui aborde diverses thématiques difficiles.

a-girl-at-my-door-img5

Ressenti :

Luthien • ★★★★★

Maruna • ★★★★

Crédits : source des gifs

[Avis en duo] [K-Movie] « Est-ce que tu sais combien tu me manques ? »

Glory Day

 onewaytrip1 onewaytrip2

Titre original:
Titre alternatif: One Way Trip
Pays: Corée du Sud
Genre: Amitié, Tranche de vie, Drame
Durée: 93 minutes
Sortie: 24 Mars 2016
Réalisateur: Choi Jeong Yeol
Scénariste: Choi Jeong Yeol
Producteurs: Ahn Byung Rae, Lim Soon Rae
Directeur de la photographie: Lee Hyung Bin
Casting: Ji Soo (Yong Bi), Suho (Sang Woo), Ryu Joon Yeol (Ji Gong), Kim Hee Chan (Doo Man)

Synopsis : Quatre amis partent une journée à la mer pour fêter le départ à l’armée de l’un d’entre eux. Malheureusement, un événement tragique survient et change à jamais la vie de chacun d’entre eux.

onewaytrip3

Introduction :

LuthienGlory Day était présent dans ma wishlist depuis longtemps. Maruna a proposé ce film et je n’ai pas hésité avant d’accepter le visionnage. Je savais qu’il était assez sombre mais je ne m’attendais pas à ce ressenti final vraiment pesant.

Maruna • Quand j’ai vu la sortie du film, je me suis jetée sur celui-ci ! Je me suis dit que ce serait sympa de le découvrir avec toi et je te l’ai donc proposé. Le projet m’avait fait de l’oeil dès le début à cause de la présence de Ji Soo ~ là où il est je vais ! haha Finalement malgré l’amertume que laisse la fin du film, j’ai été happée par le visionnage et je ne suis pas déçue !

Discussion :

Luthien • Commençons par parler du casting puisque c’est ce qui nous a fait nous intéresser au film en premier lieu (il a bien entendu d’autres mérites). Pour ma part, je  connaissais la plupart du casting principal même si Ji Soo et Ryu Joon Yeol étaient les principales raisons de mon visionnage. Je te laisse commencer par l’acteur que tu souhaites même si je soupçonne que cela va être Ji Soo. :P

Maruna • héhé effectivement ! Ji Soo, mon petit chouchou depuis Angry mom ! Bref ici je l’ai trouvé encore une fois brillant, il porte beaucoup le film et son jeu n’est plus à prouver. Malgré tout, j’ai été triste de le voir encore dans un rôle si torturé… On peut pas le laisser trouver le bonheur pour une fois ?

Luthien • J’ai peur que Ji Soo soit type casté pour ces rôles de bad boys attendrissants au final…en même temps, il les joue à la perfection. Pas de romance impossible ou d’amour à sens unique dans ce film mais de la tristesse à n’en plus finir ! Yong Bi est élevé par son grand frère, très responsable, parce que ses deux parents sont en prison. Suite à un certain événement (dont nous reparlerons plus tard) qui affecte la vie des quatre garçons, doit-il prendre la responsabilité pour tous…?

Maruna • Il est une cible toute désignée à la vue de sa situation familiale. Malgré ça, il ne se démonte pas et tente le tout pour le tout pour prouver son innocence et celle de ses amis. Il est aussi dévasté car il sait qu’un des leurs est à l’hôpital entre la vie et la mort… Ji Soo nous montre avec brio un personnage courageux et fort, mais aussi très sensible.

Luthien • Yong Bi fait très attention aux autres et ses amis semblent dépendants de lui… Comme Ji Gong qui après avoir raté ses examens d’entrée à l’université est forcé de rester chez lui pour réviser alors qu’il ne rêve que de s’évader pour s’amuser. C’est certainement le garçon le moins sérieux de la bande d’amis, toujours partant pour faire la fête ou aguicher les filles ! C’est alors Yong Bi qui l’aide à s’échapper. Il est incarné par Ryu Joon Yeol qui a joué dans plusieurs productions mais c’est dans Reply 1988 qu’il s’est fait remarquer en brisant nos petits cœurs. Dans Glory Day, les quatre protagonistes brisent nos cœurs. *larmes*

Pourquoi fuient-ils ?

Pourquoi fuient-ils ?

Maruna • Je l’ai découvert assez récemment de mon côté car je n’ai pas suivi Reply 1988 pendant sa diffusion. Il n’empêche que j’ai craqué sur lui dans l’émission Youth over flowers Africa (moi qui ne regarde que peu d’émissions sud-coréennes). J’attendais beaucoup de voir ce qu’il allait nous proposer dans ce film et j’ai été conquise encore une fois ! Son personnage est à la fois enjoué et frustré de tout. Sa mère veux gérer au mieux sa vie (un peu trop même), malheureusement ça le pousse un peu plus à vouloir aller à l’opposé et vivre sa vie d’ado.

Luthien • Ce n’est pas le seul à être couvé par ses parents puisque Doo Man est aussi contraint par son père, ancien entraîneur de base-ball, à jouer à ce sport alors qu’il n’a pas le talent nécessaire. Il n’a pas le tempérament à se rebeller mais il sort de sa zone de confort grâce à ses amis. Il est joué par Kim Hee Chan, l’adorable Cha Hyeon Seok jeune de Twenty Again (ouiii ♥). A vrai dire, je l’avais aussi déjà vu dans Producers et Cheese in the trap où il joue les frères des héroïnes. Il m’a toutefois moins marqué que les deux autres cités précédemment mais il a de l’avenir !

Maruna • C’est un personnage qui est du genre à suivre le mouvement tout en ayant des craintes sur tout. Il ajoute une touche d’humour au début du film par son côté hésitant (en partie quand ses amis l’enlèvent de son cours de baseball), et puis c’est aussi un peu de sa faute si les quatre amis se sont retrouvés dans cette situation malheureuse. Bourré, il se retrouve à vomir sur un quai. C’est de là que partent les embrouilles…

Luthien • Pour en revenir là, on pourrait aussi dire que c’est de la faute de Ji Gong puisque c’est lui qui a été assez curieux pour s’approcher de la voiture (qui bougeait…ahem). Ou alors celle de Yong Bi puisque c’est lui qui a décidé d’intervenir. Mais au final, ne serait-ce pas celle de Sang Woo ? En effet, si les garçons sont partis en voyage, c’est pour fêter son départ à l’armée.

Que s'est-il passé ?

Que se passe-t-il ?

Maruna • En effet, chacun à ses torts. Sang Woo est un peu la voix de la sagesse du groupe, il reste en retrait et évite les situation douteuses. Il passe son temps à se préoccuper de sa grand mère qui l’élève seule. C’est d’ailleurs pour ça qu’il décide de partir à l’armée, pour ne plus être un poids pour elle. Au final sa destinée est la plus tragique…

Luthien • Sang Woo n’a pas le même poids que les autres. Il est percuté dès le début du film par une voiture et se retrouve à l’hôpital, luttant pour sa vie. Seules quelques bribes de son passé sont montrées, montrant un garçon affable et plus mature que ses amis.

Tu as dit que tu revenais tout de suite. Pourquoi tu n’es pas revenu ? Est-ce que tu ne m’as pas dit que tu revenais tout de suite ?

Maruna • Le personnage est joué par un membre des EXO : Su Ho, il n’a pas une grande carrière en tant qu’acteur, mais j’ai trouvé pour ma part qu’il y avait un petit potentiel à développer.

Pour le reste du casting, je noterais juste Mun Hui Gyeong, la mère envahissante et religieuse du jeune Ji Gong. Je l’ai trouvé encore une fois terrifiante par son côté sérieux et calculateur. Et aussi la jeune actrice Lee Ji Yeon qui joue la présentatrice agressée, que je ne connaissais pas mais que j’ai détesté tout du long !

Luthien • Parlons maintenant du film en lui-même. Les quatre protagonistes font une excursion d’une journée avant de se séparer puisque l’un des leurs doit partir à l’armée. Le film montre leur départ, leur voyage et leur destination. Tout cela dans la bonne humeur puisqu’ils sont ensemble et profitent de la vie. Cela est bien rapidement contrebalancé par un événement qui changera leur vie à jamais. Il survient très tôt et les différentes scènes s’alternent. La plus grande partie du film consiste à comprendre ce qu’il s’est passé cette nuit-là. Pour cela, les garçons racontent leur journée. Le film est très rétrospectif tout en faisant souvent des coupures pour revenir dans le présent, dans une atmosphère très pesante. QUE S’EST-IL PASSÉ ?

Attention, les paragraphes suivants peuvent contenir des spoilers.

Maruna • Le film nous fait douter tout au long de son déroulement, on se pose beaucoup de questions et tente de comprendre la situation. Y-a-t-il un coupable ? des coupables ? ou uniquement des innocents ? Les choses tournent très mal et les amis ne sont même pas aidés par la femme qu’ils ont secouru. Le public est baladé à droite et à gauche dans un petit enfer où on a l’impression qu’il n’y aura pas de porte de sortie.

Luthien • Lorsque finalement le spectateur comprend, il est effondré. Ses garçons sont innocents. Ils ont simplement aidé quelqu’un mais ils sont accusés de meurtre. Personne ne les croit. La scène de mort n’est pas montrée. Peut-être est-ce un des garçons qui l’a fait en frappant trop fort ou lorsqu’ils sont tombés ensemble… Mais c’est l’homme qui les a agressé en premier lieu. Ils se sont simplement défendus. Peut-on parler d’homicide involontaire ? On ne saura pas la vérité sur la façon de mourir de l’homme. En tout cas, pour eux, ce n’était qu’un accident. Aucun d’eux n’est réellement coupable. Pourtant, il faut trouver un coupable…

Maruna • J’ai été assez surprise de n’avoir que si peu d’éléments finalement ! Je m’attendais quand même à avoir une résolution de l’enquête malgré les policiers et la situation contre les quatre jeunes (j’ai vite compris que ce ne serait pas possible en voyant à 15 min de la fin que les choses ne bougeaient absolument pas en bien pour nos héros). Ils sont coupables aux yeux des autres par pure pression. Les choses ont fait qu’ils se sont même éloignés les uns des autres par pure envie de ne pas finir au plus mal.

Luthien • Ils ont 19 ans, ils sont insouciants. Soudainement, leur vie bascule. Quelque chose auquel ils ne s’attendaient pas est arrivé. Ils ne parviennent pas à se sortir de cette situation. Que leurs parents les croient ou non ne change pas la donne. Cet homme est mort, il faut un coupable. Ils sont séparés et livrés à eux-mêmes. Chacun est seul, enfermé derrière des barreaux. Leur amitié, bien que toujours existante, n’est plus intacte. Ils sont désespérés et ne savent pas quelle décision prendre. Un d’eux doit se sacrifier. Et n’est-il pas plus facile de faire porter le chapeau à Sang Woo, qui est loin d’eux et inconscient ? Ils le trahissent mais se préservent ainsi. Même s’ils ne seront plus jamais les mêmes. Ils sont acculés, sans expérience, et ne peuvent que trouver ce moyen-là pour respirer un tant soit peu. Mais ils sont désormais adultes et leur insouciance envolée. En l’espace de quelques jours.

Fin des spoilers.

Maruna • Globalement j’ai trouvé le film très bien, de bonne facture et plutôt bien construit dans son déroulement (mis à part peut être la fin, un poil précipitée). J’ai beaucoup aimé les sauts dans le temps pour nous faire découvrir la vérité bribe par bribe. L’ambiance est assez sombre et on suit avec attention l’affaire en espérant découvrir la vérité, et voir ces jeunes sauvés…

Luthien • Le film est très bien construit. L’attention est portée sur le destin de ces quatre jeunes. Il y a beaucoup d’ellipses pour se concentrer vraiment sur le nécessaire. Tout d’abord, découvrir chacun des protagonistes pour s’attacher à eux. Puis cet événement qui changera leur vie à jamais. Le début du film qui permet de connaître les personnages est simple puis tout bascule rapidement. L’atmosphère est sombre, avec de nombreuses scènes de nuit ou dans des lieux clos. Les scènes lumineuses sont aussi très présentes mais elles n’apportent aucun espoir. Et que dire de cette scène d’ouverture et de closure…? [Source des gifs]

Maruna • Qu’elle nous brise le cœur ? (et le moral)

Luthien • Et cette scène dans l’eau ? Tout ce désespoir et cette rage….aaarrgghhh ! [Source des gifs]

Maruna • J’étais au bout de ma vie avec cette scène… Sans parler de la scène où Yong Bi va au chevet de son ami…

Conclusion :

Luthien • De reparler de ce film me donne le cœur lourd. Par un jeu habile de flashbacks et de moments présents, le film nous garde en suspense jusqu’au bout. La fin très réaliste est aussi très dépressive. Tout en étant bien écrit et dirigé, ce film restera sans aucun doute dans votre mémoire par sa pesanteur et son désespoir.

MarunaOne way trip s’est révélé être un très bon film, bien que perturbant par son manque de réponse et son dénouement. J’ai vraiment adoré mon visionnage en particulier grâce au casting de talent et au suspense global du scénario. Je le conseille vraiment à tous ! (Attention, ce film n’est pas très joyeux. Il minera votre moral et vous fera criser si vous n’aimez pas l’injustice.)

Luthien • …Allons regarder une comédie maintenant ? XD

Maruna • Ouaiiis ! Fini la déprime, bon après pas un truc aussi débile que Fashion King hein ! haha

Ressenti :

Luthien • ★★★★

Maruna • ★★★★